vous souhaitez
être recontacté pour ce spectacle
Votre adresse IP : 54.160.245.121
* champs obligatoires
Ajax
Texte Yannis Ritsos
Conception Marianne Pousseur et Enrico Bagnoli
Mise en scène, espace et lumières Enrico Bagnoli
Traduction, adaptation, interprétation et musique Marianne Pousseur
“La peur de l’ennemi n’est rien comparée à la peur d’un ami qui connaît les blessures cachées et vise juste.”
résumé
Tout ce qui a triomphé un jour décline… 
Fils d’Argonaute, égal d’Ulysse, presque aussi fort qu’Achille, le héros de la guerre de Troie a finit par toucher au bout de sa course

“Il a perdu toute une série de valeurs. Le monde dans lequel il vit n’est plus adapté aux héros, aux incorruptibles, aux intègres, il a gagné beaucoup de batailles, mais la guerre a été vaincue par les manipulateurs. C’est avec une grande sérénité qu’il se retire d’un monde qui n’est plus fait pour lui”,
 écrivent les auteurs, qui voient dans la situation du héros de criantes similitudes avec le temps que nous traversons.

Point d’orgue de la trilogie, ce dernier volet la radicalise en la poussant dans ses retranchements : Ajax, figure masculine et guerrière s’il en est, sera ici interprété par une femme. Et d’ailleurs, qu’est-ce que ça change ?


Yannis Ritsos (1909- 1990)
Au-delà de l’ombre des cyprès * Une femme vers la mer *  La colline à la fontaine * Les cannes des aveugles * Quatrième Dimension



Enrico Bagnoli, Diederik De Cock, Helene Dimitriadis, Emilienne Flagothier, Toni Malamatenios, Ilaria Mozzambani, Christine Piqueray, Marianne Pousseur, Marianne Pousseur et Enrico Bagnoli, Nienke Reehorst, Yannis Ritsos
Helene Troupi Bourillon
Son et décor sonore Diederik De Cock
Assistante artistique Emilienne Flagothier, Ilaria Mozzambani
Costumes Christine Piqueray
Travail corporel Nienke Reehorst
Aide à la traduction Toni Malamatenios, Helene Dimitriadis, Helene Troupi Bourillon
la presse en parle

La mise en scène de Bagnoli, magnifique de lumineuse simplicité, d’une épure forcément lunaire et fascinante, entre en résonance avec la performance hypnotisante de Marianne Pousseur qui chuchote, chante, déclame ou vocifère l’amertume du vainqueur vaincu, soutenu par le décor sonore de Diederik De Cock, mêlant à son discours des voix de fantômes, d’esprits, des mélopées ensorcelantes. L'ECHO

Ismène en 2009, Phèdre en 2013 et aujourd'hui Ajax, point d'orgue de cette trilogie, toujours aussi fascinante, mais plus âpre. Ces trois monologues du poète grec Yannis Ritsos sont travaillés au corps, à la voix, à la scène par Marianne Pousseur et Enrico Bagnoli, l'une, interprète, chanteuse et compositrice captivante, l'autre, magicien des lumières, des images, de l'espace. Ensemble avec Diederik De Cock, créateur sonore, ils construisent une forme artistique ensorcelante, ils n'illustrent pas, mais ouvrent des pistes de réflexion et d'imagination : une étonnante et exigeante perfomance, pour ce beau texte poétique d' Ajax. [...] Marianne Pousseur relève ici le défi d'incarner un homme, un combattant, maculé de terre ocre, la voix la plus grave possible. Elle ne le joue pas réellement, elle le chante, le chuchote et le martèle par ses consonnes, en français et en grec. LE SOIR

On peut dire d'Ajax que c'est une véritable oeuvre d'art, à part entière, une performance artistique parlée-chantée fascinante dont Marianne Pousseur est le pivot esentiel. À la base, il y a une longue et patiente recherche sur la langue, grecque et française, sur les sons, par Marianne Pousseur, en même temps que par Enrico Bagnoli, sur la lumière, l'espace qui joue avec elle, les images produites. La participation de Diederik De Cock pour un fond sonore qui devient un autre personnage fait de voix, d'esprits vocaux, est aussi remarquable, et ces trois artistes se révèlent indissociables en parfaite cohérence et collaboration. RUE DU THÉÂTRE 

dates passées
Du MER. 17 MAI 2017 / 20:00 au SAM. 20 MAI 2017 / 20:00
Athénée Théâtre Louis-Jouvet / Paris