vous souhaitez
être recontacté pour ce spectacle
Votre adresse IP : 54.160.245.121
* champs obligatoires
Phèdre
Textes Yannis Ritsos
Conception Marianne Pousseur et Enrico Bagnoli
Mise en scène, espace et lumières Enrico Bagnoli
Musique Marianne Pousseur
Son et décor sonore Diederik De Cock
Avec Marianne Pousseur
Collaboration artistique Guy Cassiers, Josse de Pauw

“Les étoiles sont sorties. Elles piquent comme des ronces.”

résumé
“La Phèdre de Ritsos est une femme accomplie. Elle est touchée par un amour soudain, qui changera sa vie de façon définitive. Au moment où nous la rencontrons dans le texte, c’est une femme altérée par la passion, le désir.”
Du monologue de la femme brûlante et brûlée, le public devient le confident, le juge, le partenaire. 

Offrant une incarnation musicale aux troubles, aux afflux du sang, aux souffles et aux soupirs, entourant l’héroïne de machines emballées, le spectacle dessine peu à peu l’enfermement de Phèdre et conduit le spectateur au cœur même du drame – non pas le cœur figuré ou symbolique mais le cœur bien vivant, et battant follement, de l’héroïne perdue.


Yannis Ritsos (1909- 1990)
Au-delà de l’ombre des cyprès * Une femme vers la mer *  La colline à la fontaine * Les cannes des aveugles * QuatrièmeDimension



Assistante artistique Ilaria Mozzambani
Costumes Christine Piqueray
Traduction francophone Gérard Pierrat
Adaptée par Marianne Pousseur
la presse en parle

La comédienne et musicienne belge a composé elle-même la partie vocale de ce monologue qui laisse une très grande part au jeu théâtral. Tour à tour altière et désespérée, Phèdre [...] apparaît ici dans son actualisation comme soucieuse de vérité et en même temps acharnée à sa propre destruction. Sur une magnifique scénographie d’Enrico Bagnoli, Marianne Pousseur chante, implore, supplie, avec une puissance d’expression qui transcende son argument poétique jusqu’à rencontrer de troublants échos avec l’actualité la plus immédiate. Un choc visuel et sonore. LA LETTRE DU MUSICIEN - Laurent Vilarem

Avec un travail en quasi apesanteur et en immobilité (évènementielle, narrative, dramaturgique et scénographique), Marianne Pousseur court le risque de lasser. Ce risque est totalement conjuré : le spectateur est désorienté, piqué au vif, attiré dans des gouffres d’inconnu (jusqu’à quels abimes personnels, cette Phèdre se précipitera-t-elle ?) qui se vivent comme un suspense. L’art scénique de Marianne Pousseur, aussi compétente comédienne que chanteuse, est fascinant. RESMUSICA

dates passées
Du MER. 10 MAI 2017 / 20:00 au SAM. 13 MAI 2017 / 20:00
Athénée Théâtre Louis-Jouvet / Paris